TOURISME
PRESENTATION
ACTION TER
TOURISME
ACTUALITE
AGENDA
CONTACTS
LIENS
FESTIRAIL
Le réseau ferroviaire Français présente la particularité d'être assez dense et surtout de passer à travers des sites dont il est bien souvent l'unique moyen d'accès. De même, autour de beaucoup de petites lignes on retrouve régulièrement un bon nombre de sites historiques, culturels, touristiques, artisanaux ou économiques que la ligne concernée permet alors de mettre en réseau donnant ainsi une forte légitimité à la création d'un chemin de fer touristique.
Il est clair qu'un chemin de fer touristique ne doit surtout pas être un vieux tortillard circulant au beau milieu de la nature partant de nulle part et n'aboutissant à rien. Celà ne revêt aucun intérêt. Il ne s'agit pas non plus de créer des usines à touristes où l'on va promener des milliers de passagers comme dans un charter et qui ne sauront pas apprécier l'environnement dans lequel on les fait évoluer.
Il faut partir du principe qu'un chemin de fer touristique se doit avant tout d'être au service du développement de la collectivité publique qu'il dessert. Seuls des dossiers qui intégrent ce principe fondamental doivent faire l'écoute favorable de la part des pouvoirs publics. Les bandes de passionnés souhaitant se faire plaisir égoïstement sans le moindre retour construit pour les collectivités publiques doivent être écartés sans ménagement.
Il faut constater que depuis près de 50 ans de nombreux passionnés ont su mettre leurs talents souvent manuels au service de la préservation du patrimoine ferroviaire en sauvegardant puis en restaurant au prix de nombreuses heures de bénévolat et souvent dans une indifférence assez générale. Il est évident que ce matériel se doit désormais d'être mis en valeur.
Le concept idéal est donc d'utiliser ce matériel préservé sur des lignes qui seront à vocation touristique. Il sera ainsi possible de faire coîncider la préservation du patrimoine ferroviaire en la mettant au service du développement local des collectivités publiques et en permettant la création d'emplois directs et induits stables et durables.
Il faut donc pouvoir convaincre un maximum d'élus (toutes tendances politiques confondues) et de techniciens territoriaux de la pertinence et de l'utilité des chemins de fer touristiques en tant que facteurs du développement économique local et d'en faire un réel vecteur fort d'analyses et de perspectives.
Il est cohérent de constater qu'il faut que les collectivités soient prêtes à consentir un certain plafond d'investissements financiers relayé par des apports privés.

L'Association FRANCE-AUTORAILS s'intérésse tout particulièrement à la Ligne LILLE-ASCQ-CYSOING-ORCHIES.
Ce dossier dont on parlait beaucoup depuis de nombreuses années a enfin pu avoir une première phase concrète de mise en place grâce à l'Opération Spéciale du Dimanche 05 Octobre 2003.
Ce jour-là en dépit de conditions atmosphériques déplorables, ce sont 300 passagers qui ont fréquenté les 3 navettes aller-retour tout en profitant des possibilités d'animations et de visites prévues le long de la ligne.
Cette première phase d'aboutissement du projet est le fruit d'une collaboration efficace entre l'Association FRANCE-AUTORAILS et 2 collectivités publiques à savoir la COMMUNAUTE DE COMMUNES ORCHIES-BEUVRY LA FORÊT (CCOB) et la COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS DE PEVELE (CCPP) sans oublier la coopération de nombreux acteurs associatifs, institutionnels et professionnels.
Ce dossier est en constante évolution. En Janvier 2005, vient d'ailleurs d'être crée l'Association du Chemin de Fer Touristique LILLE-ASCQ-CYSOING-ORCHIES. Les prochaines phases seront publiées sur ce site dans les prochaines semaines.

L'autre ligne à laquelle s'intérésse l'Association FRANCE-AUTORAILS est LILLE-COMINES. Cette ligne qui fut inaugurée le Jeudi 15 Juin 1876 comporte un fort potentiel sur le plan du tourisme de proximité avec de très nombreux points d'attrait répartis tout au long de la ligne et même de l'autre côté de la frontière, en Belgique sans oublier les possibilités d'implication du tourisme fluvial avec la Deûle et la Lys. Celà pourrait devenir dans quelques temps le premier chemin de fer touristique Européen...
Le 04 Juin 2006, l'Association FRANCE-AUTORAILS a mis en place 6 navettes aller-retour au moyen d'un Autorail AGC afin de célébrer le 130° Anniversaire de cette ligne. Cette manifestation, organisée sous l'Egide du SIVOM "Alliance Nord-Ouest" a rencontré un franc succès.

De même, l'Association FRANCE-AUTORAILS étudie aux côtés du CEFNORD, la possibilité de remettre en service le Train Touristique du Hainaut entre Denain et le site minier d'Arenberg qui fut le premier chemin de fer touristique mis en place dans le Nord en 1990.

Par ailleurs, en collaboration avec d'autres associations et partenaires qui partagent la même philosophie, l'Association FRANCE-AUTORAILS collabore étroitement à des dossiers qui concernent des lignes situées en Normandie et en Bretagne.

De votre côté, que vous soyez élu, acteur associatif, touristique, économique ou décideur, si vous estimez qu'une ligne pourrait entrer dans le cadre de la mise en place d'un chemin de fer touristique institutionnel, n'hésitez pas à prendre contact avec l'Association FRANCE-AUTORAILS qui pourra vous aider par le biais de son expérience, de ses compétences et de son savoir-faire.

FRANCE-AUTORAILS
28 Avril 2010